LE POURCENTAGE DE GRAS

Les gens accordent beaucoup d’importance sur le pourcentage de gras pour se comparer face à eux-mêmes, mais également face aux autres. Ce qu’il faut savoir sur le pourcentage de gras, plus spécifiquement sur son interprétation, est que le corps prend quelque temps avant de perdre du gras et créer de la masse musculaire.

Si en 15 ans vous accumulez de la graisse, celle-ci ne partira pas en 3 semaines. Si votre entraîneur vous dit après deux semaines que vous avez perdu 8% de gras et gagné 6 lbs de masse musculaire, ce qui peut arriver (sur papier), le problème est plus dans l’interprétation de ces chiffres. 
Le corps humain ne peut pas perdre du gras aussi rapidement et non plus prendre autant de masse musculaire. La rétention d’eau va jouer grand rôle dans cette explication.

Il y a plusieurs techniques de pourcentage de gras. Celles le plus connues et réputées sont : Parrilo, Biosignature, Bioprint.
Les plis qui sont calculés (abdominal, sous-scapulaire, etc.) peuvent nous donner de bons indices comment votre corps fonctionne, selon certains types hormonaux. Cependant, il y a une corrélation entre les sites et plusieurs liens à faire. Certains se fient beaucoup sur ces plis afin de donner des protocoles de suppléments et souvent, cela est inutile en début de processus. Plusieurs dé-balancements expliquent cela. Beaucoup de problèmes peuvent se régler avec une alimentation saine, de bonnes habitudes de vie et une supplémentation de base.

La meilleure façon de vous comparer, pour la plupart, reste les photos. Même si cela n’est pas toujours évident ou plaisant, prenez des photos de vous et comparez-vous face à cela. Restez loin des balances, cela ne va faire que vous décourager dans le début du processus. 

Faites prendre votre pourcentage par votre spécialiste et toujours par la MÊME personne afin de voir votre réelle évolution. Chaque méthode est différente pour le pourcentage de gras. En moyenne, le pourcentage de gras varie entre 18-24% chez la femme et 12-15% chez l’homme. Cette variation entre les deux sexes est expliquée en partie par les différences hormonales.