The Adrenal Fatigue Syndrome

Actuellement, vous sentez-vous fatigué sans raison apparente ?

Les causes de la fatigue sont multiples. On y retrouve fréquemment l’anémie, l’hypothyroïdie, un surplus de stress, un déficit nutritionnel ou de l’insomnie. Néanmoins, j’aimerais vous faire part d’une autre cause très commune mais peu connue : The Adrenal Fatigue Syndrome; soit le Syndrome de Fatigue Surrénalienne.

Peut-être éprouvez-vous ce type de fatigue de plus en plus connu de nos jours ? Pour vous aider à la dépister, voici quelques symptômes que vous devriez surveiller :

-          Avez-vous besoin de plusieurs cafés / boissons gazeuses pour fonctionner tout au long de vos journées ?

-          Vous sentez-vous dépassé et stressé ces temps-ci ?

-          Vous arrive-t-il d’avoir envie de manger particulièrement salé ?

-          Êtes-vous affaibli et éprouvez-vous des difficultés à vous lever au petit matin ?

Vous vous reconnaissez à l’une de ces questions ? Vous souffrez peut-être de fatigue surrénalienne.

            Commençons par définir les glandes surrénaliennes; aussi appelés les surrénales. Au nombre de deux, ces petites glandes en forme de haricot sont situées au-dessus des reins.

Si l’on les trancherait à l’horizontal, on obtiendrait des couches internes qui possèdent des rôles respectifs bien distincts. Voyons voir …

            La couche intérieure de cette glande est nommée la Médullo-Surrénale. C’est elle qui est responsable de la sécrétion des catécholamines; un groupe d’hormones composé de l’Adrénaline et la Noradrénaline. Il s’agit de ces dernières qui participent aux manifestations visibles en situation de stress : augmentation du rythme cardiaque et de la pression sanguine.

Quant à la couche extérieure de cette glande, elle se dénomme la Corticosurrénale. Comme le démontre l’image ci-joint, elle possède trois subdivisions bien distinctes : la zone Glomérulée, Fasciculée et Réticulée. C’est ici que les hormones stéroïdes sont produites. Vous reconnaîtrez sans doute la cortisone, l’hydrocortisone (ou le cortisol), la testostérone / œstrogène, l’aldostérone, la progestérone et d’autres hormones de synthèse. En consultant la figure 3 ci-dessous, vous pouvez être en mesure de suivre les étapes de transformations des hormones de synthèse du corps à départ du cholestérol.

Il est à noter que la cortisone et le cortisol (familles des glucocorticoïdes) et l’aldostérone sont uniquement produits par les surrénales. Les deux premiers possèdent notamment des effets anti-inflammatoires, antipyrétiques, analgésiques et métaboliques glucidiques et protidiques sur le corps tandis que la dernière se verra davantage associée à ces propriétés de maintien de la volémie plasmatique et de la tension artérielle.

Comme vous pouvez le constater, nos précieuses glandes surrénales ont pour fonction globale d’agir de concert pour nous permettre faire face au stress aigu.

Vous êtes désormais en mesure de comprendre l’effet du stress sur les fonctions surrénaliennes. Face à un stress (p.ex. vous vous retrouvez en pleine forêt devant un ours), notre corps réagit en libérant le cortisol, l’adrénaline et la noradrénaline. Le but : envoyer du sang aux organes principaux; soit les muscles, le cœur et le cerveau pour nous permettre de réagir contre le stresseur (i.e. partir à la course). Évidemment, une fois que notre corps retrouve son équilibre (et son sentiment de sécurité !), il reprend son homéostasie de départ, cessant la production même de ces hormones.

Vous comprendrez que notre corps se remet ainsi en « action » devant tout stress potentiel : peur d’arriver en retard au travail, peur de ne pas arriver financièrement à la fin du mois, conflits relationnels (p.ex. conjugaux), les difficultés avec les enfants, accrochage sur la route, …

C’est ainsi que, tranquillement, notre corps devient résistant aux actions des hormones induites par nos surrénales. En effet, les récepteurs hypothalamiques deviennent moins sensibles à l’action du cortisol; ce qui entraînent une surproduction de ce dernier par le corps qui comprend que, par la non réponse à notre production immédiate, nous en avons besoin davantage. Cette surexpression de cortisol dans le corps entraînent une panoplie d’effet secondaire non pas des plus banal : résistance à l’insuline (donc possible diabète), dépression immunitaire (gare aux grippes), obésité, hypertension, hypercholestérolémie et bien d’autres effets reconnus. Au final, lors d’un stress chronique, un épuisement des surrénales peut se produire et entraîner une fatigue extrême : la fatigue surrénalienne. Il s’agit là d’un état où les glandes surrénales sont épuisés, ne sont plus en mesure de produire les hormones essentielles et donc de réagir aux prochains stresseurs.

À ce moment, les gens se retournent vers de l’automédication : surconsommation de caféine (café, coca-cola, red-bull) pour s’aider à affronter leur journée.

Quoi faire ? Pour que vos glandes surrénales puissent être en santé globale, il leur faut de bonnes conditions. Ceci passe non seulement par une saine alimentation mais également par un sommeil de qualité, de l’exercice régulier et une attitude mentale équilibrée. Voici quelques petits conseils pour vous pister :

o   Tenter de manger une alimentation variée incluant une source de protéines à chaque repas.

o   Prenez des collations protéinés vers 15h; moment de la chute de cortisol.

o   Prenez gardes aux mauvais sucres (pain, chocolat, gâteaux, muffins commercialisés, beignes, farine blanche…) : ils sollicitent nos glandes surrénales et contribuent à leur dysfonction.

o   Mangez lentement et mastiquez bien !

o   Ajoutez des sources de Vitamine C et B; essentiel pour la régénérescence des hormones surrénaliennes. 

o   Prenez part à des séances de relaxations (p.ex. yoga), de respiration voire même de psychothérapie pour chasser des potentiels stresseurs et apprendre à dédramatiser les situations quotidiennes.

§  Apprenez à décrocher de temps en temps.

§  Couchez vous tôt et entretenez un rythme de sommeil ritualisé.

·         Une personne qui possède un mauvais sommeil peut gagner jusqu’à 2lbs de gras par année ! Faites le calcul après 10 ans…


Et si malgré tout, la fatigue surrénalienne à raison de vous, des suppléments nutritionnels peuvent s’avérer nécessaires pour vous apporter un petit coup de pouce en permettant un support à la restauration de la libération diurne des niveaux de cortisol.

 

 

 

Attention, je vous le répète, bien que ces suppléments soient aidants, ils ne corrigeront pas vos mauvaises habitudes. Si vous mangez / dormez / bougez mal, aucun supplément ne corrigera entièrement ce contrebalancement. 

 

N’hésitez pas à communiquez avec moi pour toutes questions ou pour des conseils personnalisés.

Martin Bergeron, Entraîneur Sportif